Un souffle de poésie

Des poèmes d'auteurs connus ou méconnus ainsi que ceux des membres du forum.
 
AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Rafael Alberti (1902-1955)

Aller en bas 
AuteurMessage
Veritseger
Admin
Veritseger

Nombre de messages : 439
Localisation : Spleenant, mais pas à Paris...
Date d'inscription : 22/06/2007

Rafael Alberti (1902-1955) Empty
MessageSujet: Rafael Alberti (1902-1955)   Rafael Alberti (1902-1955) Icon_minitimeDim 24 Aoû - 22:24

Je suis si seul...

Je suis si seul parfois, je suis si seul
et même si pauvre et si triste ! Si oublié !
Voilà comment j'aimerais demander l'aumône
sur mes plages natales, au long de mes campagnes.
Donnez à celui qui revient un petit bout
de lumière tranquille, un ciel paisible. S'il vous plaît,
la charité ! Vous ne savez plus qui je suis...
Et je vous demande si peu... Donnez-moi quelque chose.

( in Poèmes de Punta del Este, 1945-1956)



http://www.rafaelalberti.es/FRE/

_________________
Là où le silence et la solitude
Croisent la nuit et le froid,
J'attendis comme on attend en vain,
Si net et si précis était le vide.

Sophia de Mello Breyner
Revenir en haut Aller en bas
http://veritseger.bloxode.com
Veritseger
Admin
Veritseger

Nombre de messages : 439
Localisation : Spleenant, mais pas à Paris...
Date d'inscription : 22/06/2007

Rafael Alberti (1902-1955) Empty
MessageSujet: Re: Rafael Alberti (1902-1955)   Rafael Alberti (1902-1955) Icon_minitimeDim 23 Juin - 11:30

1. Marin à terre

La mer. La mer.
La mer. Rien que la mer !

Pourquoi m’avoir emmené, père,
à la ville ?

Pourquoi m’avoir arraché, père,
à la mer ?

La houle, dans mes songes,
me tire par le cœur
comme pour l’entraîner.

Ô père, pourquoi donc m’avoir
emmené ?

_________________
Là où le silence et la solitude
Croisent la nuit et le froid,
J'attendis comme on attend en vain,
Si net et si précis était le vide.

Sophia de Mello Breyner
Revenir en haut Aller en bas
http://veritseger.bloxode.com
Veritseger
Admin
Veritseger

Nombre de messages : 439
Localisation : Spleenant, mais pas à Paris...
Date d'inscription : 22/06/2007

Rafael Alberti (1902-1955) Empty
MessageSujet: Re: Rafael Alberti (1902-1955)   Rafael Alberti (1902-1955) Icon_minitimeDim 23 Juin - 11:32

48. Marin à terre

Des yeux tristes, par bâbord…
Mais enfin, où vont-ils donc ?

– Où vont-ils
mon capitaine ?

Des yeux tristes, qui verront
les côtes que d’autres ne voient…

– Vont ainsi ignorant où.
… mes yeux tristes, ignorant où…

_________________
Là où le silence et la solitude
Croisent la nuit et le froid,
J'attendis comme on attend en vain,
Si net et si précis était le vide.

Sophia de Mello Breyner
Revenir en haut Aller en bas
http://veritseger.bloxode.com
Contenu sponsorisé




Rafael Alberti (1902-1955) Empty
MessageSujet: Re: Rafael Alberti (1902-1955)   Rafael Alberti (1902-1955) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Rafael Alberti (1902-1955)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ford 1955 sunliner
» Buick 1955
» [Sabatini, Rafael] Captain Blood
» L'OR PERDU DE LA JOIE d'Olympia Alberti
» Le Livre National - Tallandier (1948-1955 ?)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un souffle de poésie :: Poètes étrangers :: Europe-
Sauter vers: